Robusta… le retour

bean-1512433_1920

Arabica ou robusta? Quelle est la différence? L’un bon et l’autre pas bon? Non, il n’y a pas que ça, mais aujourd’hui c’est ainsi qu’on parle de ces deux fruits de la même famille Rubiaceae.

L’arabica, représente aujourd’hui entre 75 et 80% de la production mondiale et le reste est fourni par le robusta. Voici un bref résumé de ce qui les différencie;

La forme du grain

Arabica vs Robusta

Oval pour l’arabica et rond pour le robusta. Et oui, étonnant non? Nous qui avons l’habitude de voir le grain oval, on imagine mal un grain tout rond.

Le taux de caféine

Le robusta peut contenir plus du double de caféine que l’arabica, d’où son nom! C’est d’ailleurs pour cela aussi que le robusta est plus tenace contre les insectes et est donc, un arbre moins fragile.

Où?

Les deux espèces ne vivent pas forcément dans les mêmes conditions géographiques; l’arabica préfère les hautes altitudes entre 900 et 2000m, tandis que le robusta vivra mieux entre 0 et 900 car il n’a pas besoin de températures fraiches.

Saveurs

Les arômes de l’Arabica sont plus subtiles; fruité, floral, sucré, etc…de plus on y retrouvera une acidité agréable qui manque souvent au robusta qui a du mal à exprimer ses arômes derrière son amertume trop prononcé…

 

Malgré une qualité supérieure évidente de l’arabica, pourquoi alors cultive-t-on encore le robusta?

Tout d’abord parce que le robusta est plus facile à produire, du fait qu’il soit moins fragile que l’arabica, mais aussi parce qu’il a besoin de moins de temps pour son développement, du coup les industriels en raffolent, surtout qu’il est, bien évidemment moins cher.

Alors certes, il est difficile de l’utiliser aujourd’hui en tant que pur origine compte tenu de sa pauvreté en arôme, c’est pourquoi, on le mélange en partie à de l’arabica pour diminuer le coût tout en y ajoutant plus de caféine.

 

Mais le Robusta n’a pas dit son dernier mot!

Aujourd’hui certains chercheurs, producteurs et passionnés s’intéressent de plus près au robusta, et cela pour plusieurs raisons;

Premièrement parce que bientôt l’offre d’arabica ne va pas pouvoir supporter la demande qui ne cesse de s’accroitre, il va donc bien falloir réfléchir à innover ces plantations basses altitudes.

Ensuite, le réchauffement climatique qui inquiète car il va et, est en train de créer un recul considérable des plantations de cafés comme l’arabica qui ont besoin d’une températures plus modérées que le robusta.

Et d’un autre côté, certains parient fort sur l’avenir et la noblesse du robusta qui d’après eux, a mauvais goût car cultivé machinalement et dans des conditions industrielles. C’est pour cela d’ailleurs que de nombreux projets de culture de champs de robusta « d’excellence » sont en train de voir le jour …pour prouver que le robusta, aussi, peut révéler des arômes aussi fin que l’arabica.

Le concours de café; la Robusta Gold Cup,  qui a eu lieu d’ailleurs cette année en Equateur a démontré qu’il était possible d’avoir un café d’exception avec un robusta cultivé avec les mêmes soins qu’un arabica..

Arabica vs robusta… que le challenge commence!

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire